Le projet Vivre-ensemble dans la Cité

Suite aux attaques terroristes de janvier et novembre 2015, est née la volonté de développer de nouvelles actions culturelles autour du vivre-ensemble à travers la notion de laïcité dans les quartiers de Limoges.

Il est apparu impérieux de créer des actions de fond pour une réelle appropriation de ces valeurs par des habitants qui peuvent en être éloignés : la notion de laïcité est définie par le respect des croyances religieuses et philosophiques de chacun, élément qui assure un mieux vivre-ensemble.

Sous la coordination du Laboratoire Limousin de la Laïcité, les actions sont réalisées par des associations de quartier habituées à animer ceux-ci, Les cibles sont assez larges mais il émerge une nécessité de toucher avant tout de nouveaux publics, qui peuvent ne pas se retrouver dans les actions actuelles des publics issus des quartiers pavillonnaires, ou encore des familles.

La construction du projet

La matière première de ce projet est avant tout la parole des habitants et leur vie quotidienne ; ces éléments très concrets sont facilement « connectables » avec la notion du vivre ensemble et de la laïcité.

En termes de territoires de projet (Val de l’Aurence, Beaubreuil, Les Portes Ferrées, etc.), les actions sont structurées par un travail simultané sur l’ensemble des quartiers, avec un site pilote (Beaubreuil) puis une reprise de l’action dans un second temps sur un autre quartier comme un essaimage.
Il est proposé des expériences à partir des outils propres à chaque opérateur qui en a déjà la maîtrise, d’abord sur le quartier d’action de chacun, et ensuite de les proposer sur un autre quartier.

Les partenaires ont identifié un réseau de personnes et de structures référentes au sein des milieux scolaires, sociaux ou culturels.
Les intervenants sont identifiés par des personnes à la fois extérieures au quartier pour ne pas brouiller les rôles, tout en prenant en compte leur capacité à créer une certaine relation de proximité avec des publics issus de quartiers défavorisés

Les actions

– Organisation d’ateliers d’écriture et de mises en scène par la Compagnie Les Singuliers Associés autour de la laïcité. Cette action est menée avec les adolescents du quartier du Val de l’Aurence quartier ouest de Limoges
– Organisation de temps radio par Beaub’FM, sur des formes d’ateliers radio de petit format avec captation et retranscription des contenus (écrits, photos, audios, vidéos) ainsi que d’émissions réalisées dans les conditions du direct par les jeunes du quartier de Beaubreuil quartier nord de Limoges
– Exposition photographique spécifique de Nassir Mokhtari sur le quartier de Beaubreuil
– Réalisation d’un court-métrage dont le portage est assuré par le CAPF (Centre d’Animations des Portes Ferrées des quartiers sud-est de Limoges), association du centre social qui se réfère à un projet de société juste et solidaire, avec l’aide un réalisateur professionnel, Denis Pattyn, 5 élèves du Collège des Portes Ferrées et un accompagnement effectué par Médias Beaubreuil

Cet ensemble d’actions est vu comme un projet à rebonds sur plusieurs mois, les partenaires écrivent et réalisent des actions en y consacrant du temps de ressources humaines sur chaque semaine, essentiellement les mercredi et samedi

La finalité

Cette saison d’actions aura comme point de départ une expression collective le 10 décembre à l’Espace C.I.T.E., au cœur de Limoges dans le quartier de la Cité.
Ce moment de présentation des différentes actions intégrant plusieurs formats : l’écriture, le jeu, la parole, l’image et surtout d’échanges.
Ce projet, croisement d’initiatives avec comme vitrine, des temps de diffusion et de présentation aux publics des quartiers du Val de l’Aurence, de Beaubreuil des Portes-Ferrées.

Le samedi 10 décembre, à l’occasion du 111 anniversaire de la loi sur la laïcité, dans l’Espace C.I.T.E. de Limoges au cœur de la ville, une manifestation consacrée à la première présentation des travaux des quartiers: exposition photos de Nassir Mokhtari, conférence-débat, Pièce de théâtre « Yunnussa », film des Portes Ferrées, suivi d’échanges, le tout relayé par la radio Beaub’FM..

Toutes les manifestations seront enregistrées soit en son, soit en vidéo pour la pérennisation du projet via un « kit pédagogique ».